Monographie

 

Monographie

Superficie : 2 381 741 km².
Population : 43 000 000 habitants (Janvier 2019).
Densité : 16 hab. /km².
Capitale : Alger.
Langues nationales : arabe et tamazight.
Religion : islam sunnite.
Monnaie : Dinar algérien.
Régime : République démocratique et populaire.
Président de la République : M. Abdelmadjid Tebboune.
L’Algérie, officiellement la République algérienne démocratique et populaire, est un État d’Afrique du Nord qui fait partie du Maghreb. Avec une superficie de 2 381 741 km2, c’est à la fois le plus grand pays bordant la Méditerranée et le plus étendu d’Afrique et du monde arabe. Il partage plus de 6 385 km de frontières terrestres, avec la Tunisie au nord-est, la Libye à l’est, le Niger et le Mali au sud, la Mauritanie et le Sahara occidental au sud-ouest, et enfin le Maroc au nord-ouest.

 

L’Algérie, depuis son indépendance le 05 juillet 1962, est membre de l’Organisation des Nations unies (ONU), de l’Union africaine (UA) et de la Ligue des États arabes. Elle a intégré l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en 1969. En février 1989, l’Algérie a pris part, avec les autres États maghrébins, à la création de l’organisation de l’Union du Maghreb arabe (UMA).

La République algérienne démocratique et populaire est une démocratie représentative constitutionnelle qui repose sur un régime présidentiel consacré par la Constitution de 1989, révisée en 1996, en 2008 en 2016 et en 2020. Les prérogatives de l’État sont ainsi réparties entre le gouvernement et le parlement.

La Constitution algérienne définit l’islam, l’arabité et l’amazighité comme composantes fondamentales de l’identité du peuple algérien et le pays comme terre d’Islam, partie intégrante du Grand Maghreb, méditerranéen et africain.

Comme autant de témoins de son histoire, l’Algérie abrite de magnifiques sites archéologiques datant, notamment, des époques romaine et phénicienne. Sept monuments et sites algériens sont aujourd’hui inscrits au patrimoine mondial de

l’UNESCO : le site archéologique de Kalâa des Béni Hammad en 1980; la Cité antique romaine de El Djamila en 1982; le massif montagneux du Tassili n’Ajjer en 1982; la Cité antique de Timgad en 1982; le Site archéologique de Tipasa en 1982; la vallée du M’Zab en 1982; la Casbah d’Alger en 1992.

.Au plan des infrastructures, l’Algérie dispose d’un des réseaux routiers le plus important du Maghreb et de l’Afrique, d’une longueur de 108 302 km répartis entre 76 028 km de routes nationales et départementales et  32 274 km de routes secondaires. Elle dispose également d’une autoroute Est-Ouest à 6 voies d’une longueur de 1 216 Km.

Au niveau portuaire ses 45 ports en service sont répartis en 11 ports de commerce mixtes (commerce, pêche et hydrocarbures), 02 ports spécialisés en hydrocarbures (Skikda Est et Béthioua), 31 ports et abris de pêche, dont 06 à l’intérieur des ports de commerce et 01 port de plaisance à Sidi Fredj (Alger).

Enfin, elle dispose de 35 aéroports, dont 13 internationaux, et de 10 500 km de voie ferrée dont 6300 km en cours de construction.

Troisième économie de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), l’Algérie fait partie des quelques pays qui sont parvenus à faire reculer la pauvreté de 20 % en 20 ans. Des mesures significatives ont été prises pour améliorer le bien-être de la population, en déployant des politiques sociales conformes aux Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Selon le rapport du PNUD  sur le développement humain, la valeur de l’IDH de l’Algérie pour 2019 place le pays dans la catégorie «?développement humain élevé?» et au 91e rang parmi 189 pays et territoires. D’autre part, l’espérance de vie à la naissance a augmenté de 9.9 ans et la durée moyenne de scolarisation de 5 ans.

Avec un taux net de scolarisation en primaire de 97 % en 2015 (et la parité filles/garçons), le pays a atteint l’objectif de scolarisation universelle — sachant qu’il affiche également un taux élevé de scolarisation dans le supérieur.

En outre, le boum pétrolier des années 2000 lui a permis d’apurer sa dette extérieure et d’investir dans des projets d’infrastructure améliorant ainsi ses indicateurs de développement humain.

Mais le tassement prolongé ces dernières années des cours internationaux de pétrole a imposé un aménagement des modèles économiques nationaux et a enclenché une série de réformes visant à s’adapter à cette nouvelle donne.

Les principales orientations de type économique contenues dans le plan d’action du Gouvernement 2020, visent le maintien de la dynamique de croissance de l’économie et le développement des exportations hors hydrocarbures.