Relations bilatérales

RELATIONS BILATÉRALES :

 Depuis l’établissement des relations diplomatiques entre l’Algérie et le Royaume de Belgique, les relations entre les deux pays n’ont cessé de croître à un rythme satisfaisant, offrant l’exemple d’une coopération fructueuse et d’une association mutuellement bénéfique tant au plan politique que commercial.

 La coopération entre les deux pays a été relancée et redynamisée, en 1999, à la faveur de la visite de M. Louis MICHEL, Ministre belge des Affaires étrangères, à Alger. Cette dynamique a été confortée, au plan politique et commercial, suite à la visite officielle de M. Abdelaziz BOUTEFLIKA, Président de la République, en Belgique, en décembre 2002, laquelle a jeté les bases d’une coopération diversifiée et élargie, tant avec le Gouvernement fédéral qu’avec les entités fédérées.

La visite à Alger, en octobre 2004, de Son Altesse Royale le Prince Philippe à la tête d’une importante mission économique (une centaine d’entreprises) a donné un nouvel élan aux relations économiques entre les deux pays.

Les années  2012 et 2013 ont été marquées du sceau de la consolidation du dialogue politique bilatéral à la faveur des visites à Alger, effectuées par le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères, du Commerce Extérieur et des Affaires Européennes du Royaume de Belgique, M. Didier REYNDERS, en juillet 2012 puis en février 2013, au cours desquelles il a rencontré les responsables algériens, notamment le Premier Ministre, M. Abdelmalek SELLAL.

Ces visites ont été l’occasion d’explorer les perspectives de consolidation des relations et de la coopération bilatérales dans les domaines de l’énergie, des transports, de la santé et des nouvelles technologies.

Coopération au Développement :

La coopération algéro-belge continue à être développée dans le cadre des Programmes Indicatif de Coopération (PIC), l’Algérie étant sur la liste des pays partenaires de la Belgique au titre de la Coopération au Développement.

Le PIC (2003-2007) qui s’est s’articulé principalement autour de projets intéressant les secteurs de la justice, des transports, des ressources en eau et de la santé, a été relancé sur de nouvelles bases à la faveur du programme PIC II (2014-2017), adopté lors de la 4e session de la Commission Mixte qui s’est  tenue à Alger en décembre 2013.

Ce Programme qui applique la nouvelle politique belge de coopération, telle que définie dans la loi du 19 mars 2013 relative à la Coopération au Développement, se focalisera sur le secteur de l’Environnement avec l’objectif de mettre en place une coopération transversale bénéficiant aux secteurs du transport, de la santé et des ressources en eau.

Conformément à ce programme, de nombreux stagiaires algériens effectuent des formations auprès de différents centres de formation et universités belges, et ce dans différents domaines (biotechnologie, écologie, désertification et formation professionnelle… etc.).

Relations Economiques et commerciales :

La qualité des relations économiques entre l’Algérie et la Belgique se reflète d’une part dans l’appréciation du risque pays, par l’Office belge d’Assurance crédit à l’exportation,  qui témoigne à travers sa classification positive de l’Algérie,  de la stabilité et la crédibilité de notre marché (source : groupe Credendo).

Au plan commercial, les relations entre l’Algérie et la Belgique se maintiennent à un bon niveau. L’Algérie demeure le second partenaire africain de la Belgique et le troisième dans le monde arabe.

En 2013, l’Algérie a absorbé 0,3% des exportations belges totales avec un montant global des échanges commerciaux de l’ordre de 2.630 millions d’euros. Les exportations belges à destination de l’Algérie se sont chiffrées à EUR 1.074,4 millions et les importations, quant à elles sont passées à EUR 1.555,5 millions (source ACE et CNIS).

La Belgique se place, au sein de l’UE, comme 6e principal client de l’Algérie et occupe la 9e position parmi ses principaux partenaires.

La structure des échanges commerciaux avec la Belgique se décompose comme suit :

  • Importations algériennes: produits du règne animal, machines et appareils et produits chimiques
  • Exportations algériennes: principalement les hydrocarbures et produits dérivés.

Durant le 1er trimestre 2014, la Belgique se place comme 9ème principal client de l’Algérie, dans la classification de ses principaux partenaires.