• Nouveau programme des vols d’Air Algérie Heures d'ouverture: Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h ---------------- Tel: +32 2 343 50 78 ------------- Fax: +32 2 343 51 68 ------------- Email: info@algerian-embassy.be -------------- Website: http://algerian-embassy.be

Projet de Loi de Finances 2023: Le taux de croissance économique connaîtra une tendance haussière à l’horizon 2025

Le Ministre des Finances, M. Brahim Djamel Kassali a affirmé ,le 15 novembre 2022, que le taux de croissance économique en Algérie devrait enregistrer une tendance haussière à l’horizon 2025, poussé par les performances de plusieurs secteurs, précisant que le Gouvernement tablait sur un taux de croissance de 4,1% en 2023.

Lors d’une séance plénière présidée par M. Brahim Boughali, Président de l’Assemblée Populaire Nationale, consacrée à la présentation du projet de loi de finances « PLF-2023 », M. Kassali a fait savoir que le taux de croissance devrait s’établir à 4,1% au titre de l’année prochaine, puis à 4,4% en 2024  et 4,6% en 2025, du fait des performances de tous les secteurs à l’exception de celui des hydrocarbures qui connaîtra un certaine stabilité en 2023 et 2025.

Le Ministre a souligné, dans ce sens, que le secteur de l’Agriculture devrait enregistrer un taux de croissance de 6,9% en 2023, 5,5% en 2024 et 5,7% en 2025, alors que celui de l’Industrie devrait enregistrer un taux de 8,5% en 2023, puis 9,6% en 2024 et 9,3 en 2025.

Le secteur du Bâtiments et Travaux publics  devrait enregistrer un taux de croissance de 5,6% en 2023, 3,9 en 2024 et 4,5% en 2025.

Après avoir affirmé que le projet de Loi « consacrera un nouveau mode de gouvernance financière publique reposant sur le budget des programmes et des objectifs », le Ministre a rappelé que l’Etat avait poursuivi, en dépit de la conjoncture internationale difficile, l’opération de relance économique à travers                  le renforcement de la croissance et la consécration d’une économie durable créatrice de richesse et de postes d’emploi ».

L’année 2023 sera marquée par la poursuite des efforts et des mesures prises durant l’année en cours visant à préserver et à renforcer le pouvoir d’achat des citoyens à travers la révision de la grille indiciaire des salaires et la revalorisation de l’allocation chômage, outre le renforcement du programme d’investissement public et privé pour garantir une croissance globale », a-t-il poursuivi.

Le PLF-2023 a été élaboré sur la base d’un prix référentiel prévisionnel du baril de pétrole de 60 dollars pour la période entre 2023 et 2025, un taux de croissance moyen de 4,1% en 2023 et de 4,4% en 2024 et un niveau d’inflation de 5,1% en 2023 et de 4,5% en 2024 et 4,0 en 2025, selon les données du Ministre.

Le PLF prévoit pour l’année 2023 une augmentation des recettes budgétaires totales à 7.901,9 milliards de DA et les dépenses à 13.786,8 milliards de DA, réparties sur les dépenses de fonctionnement qui augmenteront à 9.767,6 milliards de DA (+26,9%) et les dépenses d’équipement qui seront en hausse à 4.019,3 milliards de DA (+2,7%) par rapport à la loi de finances complémentaire de 2022.

Sur cette base, poursuit M. Kassali, le déficit budgétaire passera de 4.092,3 milliards de DA (-15,9 du PIB) dans les prévisions de clôture pour 2022 à un déficit moyen de 5.720,0 milliards de DA sur la période 2023-2025 (-20,6% du PIB).

Le déficit global de la trésorerie passera de 4.950,3 milliards de DA (-19,2 % du P.I.B.), selon les prévisions de clôture de 2022, à un déficit moyen d’une valeur de 6.586,3 milliards de DA pour la période 2023-2025 (-23,7 du PIB).

Les commentaires sont fermés.