Processus de Barcelone: Union pour la Méditerranée

Union pour la Méditerranée : 

L’Union Pour la Méditerranée (UpM) est une organisation intergouvernementale qui a été instituée par les 43 Chefs d’Etats et de Gouvernements de la région euro-méditerranéenne à l’occasion du Sommet de Paris le 13 juillet 2008, auquel Son Excellence Abdelaziz Bouteflika a pris part.
Désireux d’insuffler un nouvel élan au Processus de Barcelone, les Chefs d’Etats et de Gouvernements ont assigné à l’UpM la mission de traduire la coopération régionale en projets concrets au bénéfice des populations de la région euro-méditerranéenne.
Sur la plan politique, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont convenu de tenir des Sommets sur base biannuel pour entériner le programme de travail de l’UpM. Des réunions des Ministres des Affaires Etrangères ont également été prévues sur base annuel, qui ont pour objectif de faire le bilan des progrès accomplis dans la mise en œuvre des projets de l’UpM, et préparer les conclusions des réunion au Sommet.
En matière de gouvernance de l’UpM, et en vue d’assurer un meilleur partage des responsabilités, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont décidé d’établir une coprésidence tournante de l’UpM (Un coprésident représentant les pays du Nord et un coprésident représentant les pays partenaires, choisis par consensus pour un mandat non renouvelable de deux ans), ainsi qu’un Secrétariat de l’UpM pour l’identification, la sélection, la promotion et la mise en œuvre des projets UpM.

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont ciblé six priorités dans le cadre desquelles le Secrétariat de l’UpM devra travailler :

– La dépollution de la Méditerranée ;
– Les Autoroutes de la mer et les autoroutes terrestres ;
– La Protection Civile ;
– Les Energies de substitution : Plan solaire Méditerranéen ;
– L’Enseignement Supérieur et la Recherche ;
– L’Initiative Méditerranéenne de Développement des entreprises.

À l’occasion de leur conférence à Marseille, les 3 et 4 novembre 2008, les Ministres des Affaires Etrangères des 43 pays membres ont affiné les mécanismes de fonctionnement de l’UpM. Ils ont également défini les critères de sélection des projets de l’UpM, selon lesquels tout projet UpM doit :

– Respecter le principe de géométrie variable ;
– Contribuer à la stabilité et à la paix dans l’ensemble de la région euro-méditerranéenne ;
– Ne pas porter atteinte aux intérêts légitimes d’un Etat membre ;
– Respecter la décision des pays membres concernés par un projet en cours lorsque celui-ci doit faire l’objet de développement.

1/- La Coprésidence :

Le principe de la coprésidence s’appliquent à toutes les réunions de l’UpM, de celles du Sommet à celles des Hauts Fonctionnaires, passant par les Ministérielles et les réunions sectorielles des d’experts ad hoc. Ainsi, les coprésidents assument la coprésidence du partenariat dans le cadre de l’UpM dans son ensemble.
La France et l’Egypte ont été choisies comme les premiers co-présidents de l’UpM.

2/- Les Hauts Fonctionnaires :

Les Hauts Fonctionnaires sont les responsables désignés par chacun des pays membres de l’UpM pour en assurer le suivi. Ils sont chargés de traiter tous les aspects de l’UpM, notamment politique. Les Hauts Fonctionnaires ont également été chargés par les Ministres des Affaires Etrangères de l’approbation des lignes directrices et les critères d’évaluation permettant de juger de la valeur des propositions de projets UpM, ainsi que l’approbation du programme annuel du Secrétariat.
Eu égard au contexte qui prévaut au Moyen Orient, et à défaut de pouvoir réunir les hautes instances politiques de l’UpM (Sommet des Chef d’Etat et/ou Conférence des Ministres des Affaires Etrangères), les Hauts Fonctionnaires sont la seul instance qui réuni régulièrement les représentants des Etats membres de l’UpM.

3/- Le Secrétariat de l’UpM :

Le Secrétariat de l’UpM a été doté d’un mandat technique, orienté vers la mise en œuvre des projets UpM. Dans le cadre des six priorités définies par les Chefs d’Etat et de Gouvernement, le Secrétariat a pour mission d’identifier (parmi les projets soumis par les Etats membres), de promouvoir (auprès des bailleurs de fond), et de mettre en œuvre des projets régionaux.

Le Secrétariat de l’UpM, qui est basé à Barcelone, est composé d’un Secrétaire Général, appuyé par six Secrétaires Généraux Adjoint à la tête de Divisions qui traduisent les priorités définies par les Chefs d’Etats et de Gouvernement. Il s’agit de :

– La Division de la coordination des financements des projets et le développement des entreprises ;
– La Division des Affaires sociales ;
– La Division du Transport et du Développement Urbain ;
– La division de l’Environnement et de l’Eau ;
– La Division de l’Energie ;
– La Division de l’Enseignement et de la Recherche.

M. Fathallah SIJILMASSI a été nommé par les Hauts Fonctionnaires de l’UpM, en Février 2012, en qualité de Secrétaire Général de l’UpM. Il a été précédé à ce poste par M. Ahmed MESSADEH, puis M. Youssef AMRANI.