• Nouveau programme des vols d’Air Algérie Heures d'ouverture: Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h ---------------- Tel: +32 2 343 50 78 ------------- Fax: +32 2 343 51 68 ------------- Email: info@algerian-embassy.be -------------- Website: http://algerian-embassy.be

Le Premier Ministre prend part au 3ème Sommet Turquie-Afrique 21/12/2021

Le Premier Ministre, Monsieur Aïmene Benabderrahmane, a pris part le 18 décembre, à Istanbul, en Turquie, en sa qualité de représentant du Président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, aux travaux du 3ème Sommet du Partenariat Turquie-Afrique.

M. Benabderrahmane était accompagné du Ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Monsieur Ramtane Lamamra.

Au niveau des Chefs d’Etat et de Gouvernement, ce sommet qui s’est tenu sous le slogan « Partenariat renforcé pour un développement et une prospérité mutuelle », en présence d’une vingtaine de chefs d’Etat et de Gouvernement, des ministres ainsi qu’une délégation de l’Union africaine, avait pour ambition d’insuffler une nouvelle dynamique au « partenariat stratégique » entre la Turquie et les pays du Continent africain et d’établir  le bilan des deux précédents sommets qui s’étaient tenus respectivement à Istanbul en 2008 et à Malabo en 2014.

Pour rappel, le Président turc, Monsieur Recep Tayyip Erdogan, avait déclaré lors de sa visite de travail et d’amitié effectuée en Algérie, en Janvier 2020, que « la Turquie comptait beaucoup sur l’Algérie quant à la réussite du sommet Turquie-Afrique, étant le plus important accès sur le Maghreb et à l’Afrique ».

Les travaux du Sommet ont été couronnés par une Déclaration qualifiée de « nouvelle feuille de route » à même de renforcer un partenariat mutuellement bénéfique entre la Turquie et le continent africain.

« Cette Déclaration sera concrétisée sur le terrain à la faveur du Plan d’action couvrant  la période 2022-2026, dans le cadre de la poursuite et du renforcement du partenariat  Turquie-Afrique », a indiqué le Président Erdogan.

Dans son intervention, M. Benabderrahmane a affirmé que « l’Algérie était fermement convaincue de l’inéluctable triptyque de paix, de sécurité et de développement et de la nécessité d’adopter une approche globale pour faire de la croissance économique un véritable rempart contre l’insécurité, l’instabilité et la propagation des fléaux sociaux », ajoutant que « l’Algérie appelle à l’adoption d’une approche globale pour l’instauration de la paix et la promotion des investissements », soulignant que « les défis transfrontaliers exigeaient la conjugaison des efforts dans le cadre de la coopération et de la solidarité ». « L’enseignement important à tirer de la pandémie du Covid-19 est que nul ne sera à l’abri tant que tout le monde ne l’est pas, cet enseignement s’applique parfaitement aux défis sécuritaires auxquels fait face notre continent  en raison de la propagation du terrorisme et de l’extrémisme violent et leur corrélation avec les différentes formes de crime organisé. Le renforcement de la coopération internationale était plus que jamais nécessaire pour faire face à ces menaces, et ce, à travers une approche fondée sur une véritable solidarité humaine et une entraide effective », a soutenu le Premier Ministre.

Lors de son allocution, il a affirmé que « l’Algérie accorde une grande importance au partenariat afro-turc, qui rassemble d’une part un continent dont nous faisons partie intégrante et pour lequel nous œuvrons, sans relâche, pour sa stabilité, son développement multidimensionnel et la prospérité de ses peuples et, d’autre part, la République de Turquie, avec laquelle nous entretenons des relations historiques et des points communs civilisationnels, culturels et sociaux, tissés à travers plusieurs siècles ».

Le Premier ministre a ainsi relevé que « tous les facteurs sont réunis pour la réussite de ce partenariat, que ce soit la volonté politique qui s’est renforcée depuis le premier Sommet tenu en 2008 à Istanbul, ou en termes de conditions favorables à la relance économique du continent, lequel poursuit sa démarche constante vers la réalisation des objectifs de l’Agenda 2063 pour un développement intégré, favorisé par la sécurité et de la stabilité ». « L’entrée en vigueur de l’Accord sur la zone de libre-échange continentale au début de 2021 aura un impact significatif sur la consolidation de la nouvelle image de l’Afrique, pleine d’espoir et d’opportunités. L’Afrique encourage les investissements et demeure loin des stéréotypes médiatiques », a-t-il martelé.

Dans ce contexte, M. Benabderrahmane a affirmé que « l’Algérie appelle à intensifier les investissements dans les domaines liés à l’intégration économique du continent, à l’instar des politiques de développement et des programmes économiques qu’elle entreprend avec une dimension d’intégration africaine », en citant « la route transsaharienne Alger-Lagos (2.415 km)  qui facilitera la circulation des biens et des personnes entre l’Afrique et le reste du Monde, en boostant aussi le commerce international et en créant des corridors économiques à même d’améliorer la croissance et la prospérité dans la région et ouvrir aussi de nouveaux horizons pour les partenaires du continent, notamment les Turcs».

Les commentaires sont fermés.