• Nouveau programme des vols d’Air Algérie Heures d'ouverture: Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h ---------------- Tel: +32 2 343 50 78 ------------- Fax: +32 2 343 51 68 ------------- Email: info@algerian-embassy.be -------------- Website: http://algerian-embassy.be

Le Premier ministre installe le Conseil national de la recherche scientifique et des technologies

Le Premier Ministre, Monsieur Aïmene Benabderrahmane, a procédé le 26 mars 2022 à Alger, au nom du Président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, à l’installation du Conseil national de la recherche scientifique et des technologies (C.N.R.S.T.), en présence de membres du Gouvernement.

Le C.N.R.S.T. est un organe constitutionnel consultatif placé auprès du Président de la République, chargé de promouvoir la recherche nationale dans les domaines de l’innovation technologique et scientifique, de proposer les mesures permettant le développement des capacités nationales de recherche et d’évaluer l’efficience des dispositifs nationaux de valorisation des résultats de la recherche au profit de l’économie nationale. Il est composé de 45 membres provenant de différents horizons professionnels et scientifiques, exerçant dans le pays ou établis à l’étranger.

En cette occasion, dans une allocution au nom du Président de la République, le Premier Ministre a précisé que la dépense sur la recherche scientifique et le développement a atteint près de 57 Milliards de Dinars, entre 2015 et 2021, soit une moyenne dépassant 8 Milliards de Dinars par an. Ces montants englobent les dépenses au titre du Fonds national de la recherche scientifique et du développement technologique (F.N.R.S.D.T.) seulement, sans compter les affectations budgétaires au titre des budgets des départements ministériels et d’autres établissements étatiques.

Selon M. Benabderrahmane, ces investissements ont permis de créer plusieurs infrastructures pour la recherche, notamment les laboratoires de recherche dont le nombre a atteint fin 2021, 1.661 laboratoires, 29 centres de recherche, 43 unités de recherche, 24 stations d’expériences, en sus d’un nombre de plateformes technologiques, de plateformes techniques et d’incubateurs.

A ce propos, il a relevé l’évolution majeure enregistrée dans quelques centres de recherche, citant, à titre d’exemple, les centres relevant de l’Agence spatiale algérienne (A.S.A.L.) ayant franchi de grands pas à travers les différents programmes spatiaux nationaux élaborés et exécutés, qui sont un exemple à suivre en matière de projets de recherche appliquée et de mise en place de mécanismes et d’outils stratégiques devant servir les secteurs vitaux, dont l’agriculture, dans l’objectif de parvenir à des solutions permettant de mieux gérer les ressources et de se protéger contre les risques naturels.

Les commentaires sont fermés.