L’Algérie et l’UE lancent leur dialogue de haut niveau sur l’énergie.

dz-ue-energie

L’Algérie et l’UE lancent leur dialogue de haut niveau sur l’énergie

L’Algérie et l’Union européenne (UE) ont lancé, le 5 mai 2015, à Alger, le dialogue de haut niveau sur l’énergie visant à renforcer leur partenariat stratégique dans ce domaine.

« L’objectif de ce dialogue de haut niveau est de renforcer le partenariat avec l’UE dans les domaines des hydrocarbures, de la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique », a déclaré le Ministre de l’Energie, M. Youcef Yousfi, à la presse à l’issue de ses discussions avec le Commissaire européen en charge du climat et de l’énergie, M. Miguel Arias Canete, en visite de travail en Algérie.

M. Yousfi a souligné que l’Algérie s’attelait à développer ses relations énergétiques avec l’UE dans le cadre d’un partenariat « mutuellement bénéfique, contribuant à la sécurité énergétique de l’Union européenne et assurant des débouchés stables au gaz algérien ».

Il s’agit également, selon lui, de mettre en adéquation les infrastructures nécessaires en Algérie et en Europe pour augmenter ces approvisionnements.

 »A cet égard, les sociétés européennes sont invitées à s’investir davantage dans l’exploration et la production des hydrocarbures en Algérie », a enchaîné M. Yousfi.

Ce partenariat sera également étendu aux énergies renouvelables, à l’efficacité énergétique et à l’intégration nationale, a-t-il ajouté en indiquant que des groupes de travail seront installés pour suivre la mise en œuvre des différents volets de ce partenariat.

Ce dialogue de haut niveau se tiendra alternativement à Alger et à Bruxelles au moins une fois par an.

De son côté, le Commissaire européen à l’Energie a déclaré que le lancement de ce dialogue contribuerait « au renforcement de la coopération bilatérale dans le nouveau contexte de sécurité énergétique » pour l’Union européenne.

M. Canete a souligné qu’en matière d’approvisionnement en gaz, l’Algérie « est un partenaire fiable et de tout premier plan pour l’Union européenne ».

Il s’est dit « réjoui » du renforcement et de l’approfondissement « très positifs » des relations énergétiques algéro-européennes.

Il a soutenu que le partenariat stratégique entre l’Algérie et l’UE dans le domaine de l’énergie « est fort et fondé sur la confiance réciproque et l’intérêt mutuel », souhaitant le développer davantage et l’inscrire dans le long terme.

Par ailleurs, l’Algérie et l’UE ont convenu, lors du lancement de ce dialogue politique sur l’énergie, premier du genre entre les deux parties, d’organiser un forum d’affaires dont la première édition se tiendra début 2016 à Alger.

En outre, MM. Yousfi et Canete devraient se réunir en 2016 à Bruxelles afin d’évaluer les progrès réalisés dans le cadre du Partenariat stratégique énergétique liant les deux parties depuis 2013 à travers un mémorandum d’entente conclu à cet effet.

A l’issue de ce dialogue, les deux parties ont procédé à la signature d’un accord administratif pour la mise en œuvre de ce mémorandum d’entente.

Fournisseur important en énergie, l’Algérie assure, à elle seule, entre 13 et 15% des besoins européens en gaz.

Elle fournit du gaz à l’Europe à travers trois gazoducs dont deux (Medgaz et Pedro Duran Farell) desservant l’Espagne, et un troisième (Enrico Mattei) débouchant jusqu’en Italie via la Tunisie.

Les commentaires sont fermés